Doom

Dans le monde du jeu vidéo, seuls quelques titres ont su traverser les époques et marquer des générations entières de joueurs. Dans le monde PC, on retrouve Monkey Island, Prince of Persia, Half Life ou encore Doom, le jeu qui donna ses lettres de noblesses au genre FPS (à la première personne), où l'on canarde à tout va dans des dédales de couloirs sombres et infestés de monstres.

Origines du jeu Doom

C'est le 10 décembre 1993 que l'éditeur de jeux ID Software, déjà bien connu pour avoir développé Wolfenstein 3D, premier FPS à succès, sort un shareware répondant au nom de Doom avec des graphismes en 3D immersif révolutionnaires.

A l'origine du développement du jeu, on retrouve 2 grands noms du jeu vidéo, John Carmack et John Romero. L'un est programmeur surdoué, l'autre Game Designer de talent. On est en au début des années 90 lorsque ces 2 derniers se rencontrent au sein de l'entreprise SoftDisk, spécialisé dans l'édition de magazines accompagnés de disquettes de jeu (à une époque ou l'internet n'existait pas). Ils feront leurs premières armes en sortant Commander Keen, un jeu de plateforme assez connu puis ils quitteront SoftDisk pour monter ID Software où ils développeront Wolfenstein, Doom et plus tard le nom moins célèbre Quake.

Succès du jeu Doom

Téléchargé et copié plus de 10 millions de fois en moins d'un an, installé sur pratiquement tous les PC de l'époque (il fallait un 486DX), Doom fit l'effet d'une bombe dans le petit monde du jeu vidéo par son gameplay très addictif, son ambiance angoissante (on se souvient notamment des cris des monstres et des musiques bien stressantes des derniers niveaux) et surtout l'avènement du mode multijoueurs, où il s'agissait désormais de botter le derrière de ses potes plutôt que des méchants à l'intelligence un peu limitée.

Au délà de son ambiance et ses graphismes époustouflants portés par le moteur 3D Doom Engine, le succès de Doom peut aussi s'expliquer par le sentiment de liberté ressenti par le joueur, puisqu'il décide lui même des chemins à emprunter.

Anecdotes

  • L'influence de Doom fut considérable, et aujourd'hui encore, Doom a été élu meilleur jeu vidéo de tous les temps par un panel de professionnels (source: Gamespy)
  • Au sein d'ID Software, on retrouvait John Romero, mais aussi John Carmack et Adrian Carmack. Malgré leur homonymie, ces 2 derniers n'ont aucun lien de parenté
⎯ Mis à jour le

Videos, vieilles pubs et génériques


Publicité de 95 pour la version super nintendo

Autres Jeux & Jouets des années 90

Cadeaux de Geek à offrir (ou pour se faire plaisir)

Et si on en parlait ? Racontez vos souvenirs !