skstream

Skstream dans le collimateur

Le streaming illégal en France fait de plus en plus de ravage. C’est à juste titre que l’industrie exige un accès limité de six sites parmi lesquels Skstream. Ceci s’explique par le fait que cette plateforme de téléchargement de films gratuits propose des liens avec un contenu malveillant. Les principaux patrons de l’industrie du cinéma réclament un blocage et un déréférencement de Pastream, Filmzenstream, Serie-VostFR, FilmstreamVK, K-Streaming et Skstream pendant une période de 12 mois. Bien que cette exigence n’ait pas été appliquée par la justice, des mesures de restrictions ont été prises pour limiter la contrefaçon de ces sites malveillants.

Skstream : site de téléchargement douteux

SKstream est considéré comme un corrupteur du streaming. En fait, ce site publie des centaines de liens dont le contenu est contrefaisant. Selon les statistiques, cette plateforme de téléchargement gratuit de films enregistre un taux de 72% de contenus piratés. De plus, il créé des nouvelles adresses de redirection qui sont toute aussi illégales.

Ces dernières années, l’on constate une hausse fulgurante du streaming douteux ; sans doute parce que de nombreuses séries et films offerts sont gratuits. Cependant, il est important de noter que l’industrie du film se voit touchée par cette pratique car, elle n’a plus la possibilité de bénéficier des gains de publicité que génèrent ces différentes plateformes. En plus des liens biaisés, cela entraîne aussi la diffusion non autorisée des œuvres sur internet qui est une piraterie audiovisuelle. C’est donc la raison pour laquelle, la Fédération Nationale des Distributeurs de Film interpelle Skstream et ses acolytes à répondre de leurs actes auprès de la justice.

Sous le glaive de la justice

Tout commence en fin d’année 2011 lorsque le syndicat des éditeurs de vidéo numérique, la FNDP et l’association de Producteurs du cinéma lancent une offensive judiciaire contre le piratage des films sur internet. Plusieurs années ont passé, puis lors d’une procédure d’urgence en référé, le tribunal a tranché cette affaire. Il en ressort à cet effet que, les fournisseurs d’internet tels que Bouygues, SFR, Orange et autres doivent empêcher l’accès aux différents sites accusés de streaming illégal notamment skstream.

D’un autre côté, les moteurs de recherche quant à eux devraient procéder à un déréférencement de ces sites. Il est question pour Google, Yahoo, Microsoft de mettre en place leurs services afin de cesser le référencement du contenu de Skstream. Le site n’apparaîtra donc plus dans les recherches. Ainsi, les internautes ne pourront plus avoir accès à cette plateforme. Il va falloir supprimer les liens qui mènent à ces espaces dans ses pages de résultats. Par ailleurs, il faut noter que ces décisions judiciaires sont valables pendant un période d’1 an à compter de la mise en place des mesures.

Bien entendu, la justice est déterminée à lutter contre le téléchargement illégal afin de mettre hors d’état de nuire ces différentes plateformes qui mettent en mal la propriété intellectuelle. Ces décisions ne sont pas évidemment une muraille infranchissable car, l’idéal serait de réussir à interpeller ces personnes qui tirent les ficelles de cette contrefaçon ou alors à fermer les sites litigieux de manière définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *