streamiz

StreamiZ : condamnation pour l’admin

En 2011, StreamiZ faisait partie des plateformes les plus célèbres de la planète grâce à son offre alléchante de contenu en libre accès. On n’y trouvait en effet environ 40.000 films disponibles avec plus de 250.000 visiteurs par jour. C’était en fait le 2ème site de streaming illégal le plus reconnu par les français. Toutefois, suite à cette contrefaçon, l’administrateur de cette plateforme a été saisi par la justice. Bien qu’il ne soit jamais présenté devant le parquet, il a été condamné. Ce dernier reste et demeure en cavale jusqu’à ce jour.

StreamiZ : une plateforme à risque

Avant le déclin de StreamiZ, cette plateforme était représentée comme un annuaire dans lequel les utilisateurs avaient la possibilité de télécharger et même de regarder des nouveautés de films, de séries en streaming. Pour parler du mode de fonctionnement de StreamiZ, le but était de proposer des liens qui pointaient vers des sites de partage notamment Putlocker, MegaVidéo ou encore MegaUpload. L’admin du StreamiZ a donc pu remporter des milliers d’euros grâce à la publicité que générait le site. En réalité, les bénéfices du contenu publicitaire de la plateforme n’étaient pas versés aux auteurs de l’industrie du film tels que Warner Bros, Disney, 20th Century Fox, qui sont des ayant-droits.

Le danger ne se limite pas à ce niveau. A présent, de nombreuses personnes malintentionnées utilisent toujours cette plateforme pour profiter des gains au même titre que son ex-gérant de StreamiZ. Bien entendu, le danger est imminent ; ils proposent des films sans contrepartie  mais, leur principal objectif est d’exposer des publicités pour générer des gains. Ils pourront même aller plus loin en rendant les appareils de utilisateurs vulnérables ceci dans le but de soutirer des informations de des comptes bancaires.

La FNDF aux trousses de l’ex patron de StreamiZ

Il faut noter que le streaming en soit n’est pas une action illégal. Ce qui l’est, c’est la diffusion des films, de la musique, des séries sans payer les droits d’auteur du contenu. Tant qu’une plateforme n’a pas payé les droits d’hébergement comme StreamiZ, alors, on parle du streaming illégal. C’est la raison pour laquelle les poids lourds de l’industrie de l’audiovisuel se sont regroupés pour lancer des poursuites contre l’administrateur de ce site de téléchargement illicite.

Tout commence en décembre 2009 lorsque la Fédération Nationale des Distributeurs de Film en abrégé FNDF ouvre une enquête à l’encontre du français de 41 ans qui jusqu’ici reste introuvable. Selon l’AFP, en deux ans ce dernier a pu se faire un bénéfice d’environ 150.000 Euros qu’ils auraient dissimulé dans différents comptes bancaires à l’étranger. Lors d’une interpellation en 2011 à son domicile, il était en possession d’une somme de 30.000 euros en liquide.

Depuis le 19 Février 2018, l’auteur de la plateforme StreamiZ a été donc condamné à verser environ 83.6 millions d’euros de dommages et intérêts qui seront partagés à la partie civile ; avec à la clé deux an de prison pour travail illégal. Jusqu’ici, il est en fuite et l’enquête reste ouverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *